Top 7 des arguments contre l’espéranto, chantés puis démontés.

C’est une vidéo que je voulais faire depuis longtemps : une introduction à l’Espéranto, adressée surtout à ceux qui en ont vaguement entendu parlé, histoire de poser les bases et aider à faire connaître ce beau projet (déjà mis en application). Le concours de EDE, Europe Démocratie Espéranto, et sa dead-line du 31 Mai m’a aidé à m’y mettre alors après plus de 40 heures de travail… LA VOICI !  Pensez à la partager aux personnes pouvant être intéressées et à commenter ici et surtout sur youtube histoire de discuter et d’aider à référencer la vidéo !

APPEL PARTICIPATIF !  J’aimerais que cette vidéo possède des sous-titres au moins en espéranto, et si possible en anglais et français. A cet effet, vous trouverez sous la vidéo le script complet. MERCI DE FAIRE TOURNER 🙂

TOP 7 DES IDÉES REÇUES SUR L’ESPÉRANTO (script complet)

Autour de 1877, le jeune Ludwik Lejzer Zamenhof, constate avec sensibilité les difficultés de communication des habitants de sa ville natale Białystok. Ville cosmopolite où cohabitent des locuteurs russes, yiddysh, polonais et allemands. 10 ans plus tard il publie son ouvrage intitulé Langue Internationale. Ce projet lui a valu d’être nommé une douzaine de fois au prix Nobel de la paix et se nomme Espéranto.

  1. Persooooonne ne te parle non persooooone…

D’abord désolé pour ce qui vient de se passer et ensuite tu as tout faux puisque C’est la langue construite la plus utilisée dans le mondec devant le Clingon par exemple (qui compterait tout de même 2500 locuteurs). EXTRAITS CLINGONS

Quant aux estimations du nombre d’espérantistes, elle vont de 50 000 par Zamenhof lui-même (seulement 8 ans après sa 1ère publication) à 20 MILLIONS. Forcément entre ceux qui ont fait trois exos sur Duolingo et ceux qui parlent couramment, le nombre peut varier sensiblement. Ce qui est sûr c’est que l’on trouve des espérantophones dans au moins 120 pays.

  1. Vas-y laisse tomber, l’anglais c’est plus facile

_ ah ok, j’ai compris… bon.

Déjà l’anglais n’est pas aussi facile qu’on le croit : il faut notamment 1200 heures pour avoir un bon niveau d’anglais et seulement 150 heures pour l’Eo ! Ce qui fait d’elle la langue la plus facile à apprendre au monde. Juste derrière le Pokémon, ILLUSTRATION pika pika pika pi… Mais niveau vocabulaire, le pokémon c’est assez limité.

Personnellement mes heures d’Esperanto se comptent sur les orteils et je peux déjà avoir une conversation simple. Du genre : Mi estas ĉe la tablo. Mi volas manĝi. Donu al mi ion por manĝi, mi petas.

  1. Admettez monsieur que tous les petits mots et les expressions de l’espéranto Sont les mêmes que quoi ? Ben que l’espagnol !

_ (soupir) et cet air-là d’où tu le sors ?
_ c’est de Perchicot, un chanteur comique des années 20… je peux te chanter le reste si tu veux.
_ Non ça ira merci !

Zamenhof pourtant polonais, appréciait la prosodie* des langues latines. Si l’espéranto peut sonner comme l’espagnol ou l’italien c’est simplement par esthétisme. Et aussi parce que les radicaux sont en grande partie tirés du latin. Mais en Espéranto les règles n’ont aucune exception et les constructions restent toujours logiques et simples. On reconnaît la nature des mots au premier coup d’œil ou à la première écoute. En effet, pour ne citer que quelques exemples tous les noms se terminent par O, les adjectifs par A, les verbes à infinitif par I etc. etc. Autre exemple :les contraires se forment toujours de la même façon. Si l’on sait dire « grand , GRANDA » l’on saura dire « petit » dans la foulée : MAL|GRANDA.

  1. Maintenant ils se mettent à parler la novlangue, big brother is waching you.

_ Ah ouais là, ça devient grave…

Là où la novlangue fait preuve de simplification, l’espéranto, elle, fait preuve de simplicité. En novlangue il est difficile voire impossible d’exprimer certaines idées (puisqu’elle a été créée pour ça), tandis qu’en Espéranto, on peut tout formuler! On peut même facilement trouver des mots ou des concepts qu’on ne pas exprimer en un mot dans une autre langue.

EXEMPLE : Je visite ma grand-mère rapidement. Mi visitas mian avinon rapide. Le e étant la marque de l’adverbe. Dans le cas de Je visite ma grand-mère tous les dimanches. Tous les dimanches a fonction d’adverbe, on ne peut pas dire « dimanchement », en espéranto on peut : Mi vizitas mian avinon dimanĉe.

  1. Mais on parle tous déjà l’anglais, ça suffit

Alors non, on ne parle pas tous l’anglais ! (les gens qui voyagent beaucoup le savent) et on le parle très mal, en particulier nous les Français! Remarquez comme on comprend mieux l’anglais des Français et autres non natifs que celui des Anglais ou des Americains eux-mêmes ! Personnellement, quand je parle anglais on dirait que j’ai une patate chaude dans la bouche ILLUSTRATION.

Le véritable problème avec l’anglais est qu’il favorise les anglophones natifs, mais surtout que son expansion est due à la colonisation, donc à la violence. (RIP les indiens, africains…) Deux espérantophones parlent ensemble sur un pied d’égalité avec une langue dont la philosophie est la paix entre les peuples qui selon son auteur passe aussi par la communication.

  1. Et puis nos langues, notre patrimoine, vous les remplacerez par une seule langue

_ heu j’hésite à dire que je préférais quand tu chantais…
_ J’avais plus d’inspi… désolé man !

L’Espéranto a pour vocation d’être une seconde langue. Non seulement elle peut aider à lutter contre la glottophagie* de l’anglais mais elle favorise l’apprentissage des autres langues. D’abord par sa logique de construction qui peut donner une base propre et neutre pour l’apprentissage d’une autre langue mais aussi par la culture qui en découle. Hé oui ! : quand un monsieur Italien fait l’amour à une madame Russe après s’être rencontré grâce à l’espéranto, il y a toutes les chances qu’ils donnent naissance à un enfant parlant Russe, Italien et Espéranto! (pas mal pour commencer une vie)

  1. Ça va coûter combien tout ça ? Car je paye assez d’impôts comme ça !

En 2004, à la demande du haut conseil de l’éducation, l’économiste François Grin réalise un rapport qui montre que l’adoption de l’espéranto par l’union européenne comme seconde langue engendrerait 25 milliards d’euros d’économie par an pour l’union européenne et plus de 5 milliards pour la France. Du fait de sa rapidité d’apprentissage, chaque pays pourrait diminuer son budget d’enseignement des langues par deux.

Donc non, ça nous coûterait pas plus cher d’adopter la langue internationale en Europe, bien au contraire.

  1. CONCLUSION

Pour conclure, je dirais que l’espéranto serait idéale à instaurer en Europe. Elle donnerait l’occasion à notre union européenne de devenir un continent uni, pas seulement par l’aspect monétaire et financier mais aussi par la langue et donc la culture. Ensemble plus fort plus loin…

(extrême limite).

SOURCES et autres VIDÉOS

RAPPORT GRIN sur les langues en Europe et l’adoption de l’espéranto :
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/054000678-l-enseignement-des-langues-etrangeres-comme-politique-publique

LA PROSODIE : https://fr.wikipedia.org/wiki/Prosodie

Pour plus d’informations historiques et contextuelles je vous invite à visionner les superbes vidéos de Linguisticae : https://www.youtube.com/watch?v=f46sRiTb_Tw&list=PLDvBD_eFy_UwyTLvlvrjDsCKIFExjUgrj

Il a également fait ça à propos de l’anglais qui n’est pas si facile :
https://youtu.be/kVOxyBDqD1k