Jean-Frappu : princesse tueuse

Une vidéo un peu spéciale… Un épisode pilote pour une éventuelle série où Jean-Frappu s’adresse à des enfants pour leur expliquer la vie… En vrai, ces vidéos ne seraient pas vraiment destinées à des enfants…enfin, surtout celle-la.

La chanson interprétée par Jean-Frappu ici a été écrite par Jean-Manu (oui moi…) pour la série A Contrario. Dans le monde de cette websérie d’humour uchronique, il est courant de voir des dessins animés ou des animateurs attirer les enfants vers le métier de tueur en abattoir considéré comme noble.

Je l’ai refaite sous teinte d’humour noir pour montrer ces atrocités qu’on fait subir à nos amis les bêtes. Car j’estime que même si on les mange, ce sont nos amis, surtout si on est les mange, car on leur doit la vie. Je vous encourage à au moins diminuer votre consommation de viande, on n’en a pas besoin tous les jours ! Une ou deux fois par semaine suffisent ! Faites comme dans A contrario, martyrisez quelques carottes (on me dit dans l’oreillette qu’elles seraient moins sensibles…).

Développement Facultatif

Ce qui est drôle c’est que je viens de découvrir ceci : « un jour une question« . Une série destinées à expliquer aux enfants les sujets d’adultes qui ne sont pas évidents à comprendre en tant qu’adulte et encore moins en tant qu’enfant… surtout en une minute ! Terrorisme, liberté d’expression, mariage homosexuels… tout y passe (rien trouvé sur le métier de tueur…). Cette émission passe le matin entre les dessins animés. Peut-être que cela part d’un bon sentiment, il est vrai que beaucoup de parents se sentent désemparés quand leurs petits monstres les questionnent sur des sujets complexes, mais je n’ai pas pu m’empêcher de me sentir mal à l’aise face à la forme catégorique du concept (même si je suis grossièrement d’accord avec la plupart des épisodes visionnés). C’est noir ou c’est banc, on ne parle pas du gris… « C’est comme ça que tu dois penser petit garçon ! »

Certes c’est un peu ce qu’on fait déjà dans le programme scolaire mais ce côté-là est un peu tempéré par la vie sociale et familiale de chacun, le caractère variable des professeurs… On a tous un prof’ différent avec une sensibilité différente… La télévision est regardé par des centaines de millions d’enfants… Je pense qu’il est néfaste d’avoir tous un même « professeur ». La diversité est le propre de l’homme et de la démocratie.

Sur ces sujets graves et parfois tabous, commençons  par éduquer les adultes, libres à eux ensuite d’éduquer leurs enfants à leur manière. On pourrait par exemple arrêter de balancer des images atroces trois fois par jours sur les grandes chaînes sans explications, puis, se poser pour comprendre les raisons de ces conflits ; discuter ensemble des solutions possibles (même si ce sont des bouts). Oui certaines émissions le font… à minuit ou une heure du matin. Ahhh utopie quand tu nous tiens…!